Ateliers

Le pouvoir des émotions

Points de vue Cité

Expert(s) : Frank Tapiro

Nous sommes arrivés au bout de tout ce que les stratégies et les outils marketing les plus rationnels pouvaient atteindre. Un big data très froid, des informations très tièdes et des modèles prédictifs peu fiables. Tout ce déluge d'informations ne dit rien, ou si peu, sur l'information cruciale qui provoque tous ces achats, tous ces besoins, ces désirs, ces envies : l'émotion. Cet atelier permettra de savoir dans quelle mesure le marketing de demain sera émotionnel ou ne sera pas.

Retour à la liste des ateliers

Compte-rendu

Idée #1
Le pouvoir des émotions
-Tout ce qui nous impacte quotidiennement relève a raison de 10% du conscient et 90% de l'inconscient

Idée #2
-Les émotions sont responsables de tout: de nos choix, nos décisions, actions et même nos souvenirs.

Idée #3
-la nature et les modes de collecte des données émotionnelles varient selon le contexte d'usage. Le facial Coding est un outil de mesure qui permet de détecter et qualifier les émotions et leur intensité à partir de l'observation des réactions exprimées par le visage de l'individu.
- il est important de générer un cocktail d'émotions (qu'elles soient positives ou négatives) et surtout pas d'indifférence.

Pour aller plus loin
Le rôle des émotions : Neurosciences et prise de décision :
L’engouement pour les neurosciences cognitives peut s’expliquer par d’une part une prise de conscience de « l’erreur de Descartes » et d’autre part le progrès de l’imagerie cérébrale.
• « L’erreur de Descartes » – la raison des émotions – (A. Damasio 2010). Descartes ne semble pas reconnaître « que la capacité d’exprimer et de ressentir des émotions est indispensable à la mise en œuvre des comportements rationnels ». Pour les passionnés de philosophie, nous savons que toute la tradition chrétienne jusqu’à Descartes sépare l’esprit du corps. L’esprit est divin (l’intelligence, la volonté) et le corps est le lieu de la chaire, de l’émotion, de la tentation : l’esprit domine le corps. Spinoza considère que l’esprit et le corps fonctionnent toujours ensemble. Spinoza sort de la dualité corps-esprit pour créer une autre dualité « joie/tristesse ».
Le neurologue Antonio Damasio (2010), s’inspirant de Spinoza, considère que les processus émotionnels exercent une influence significative sur la prise de décision par l’intermédiaire de marqueurs somatiques, qui sont constitués des traces biologiques de nos expériences émotionnelles passées. « Décider » exige aussi de réactiver les états émotionnels antérieurs qui permettent d’accorder une valeur correcte à un choix (Berthoz, 2003 ; Giffard &Lechevalier, 2006).
• L’imagerie cérébrale : son développement est lié au développement d’une part des techniques de suivi de l’activité de certaines briques de base ou certaines zones du cerveau et d’autre part des outils d’analyse du rôle de lésions cérébrales particulières dégradant des « marqueurs somatiques » liés à la décision.
Sous l’angle neurologique, l’imagerie cérébrale serait capable de montrer un mécanisme de convergence/divergence qui expliquerait qu’une sollicitation de notre mémoire entrainerait une synergie entre deux grands espaces du cerveau : un espace des cartes de représentations (élaborées au niveau du néo-cortex cérébral par l’esprit conscient au moment de la perception) et un espace de dispositions non conscientes (mettant en relation différentes régions primitives du cerveau limbique ou « reptilien », celles où naissent les émotions comme la peur, la colère, la tristesse, l’instinct de survie…
Enfin, n’oublions pas sous l’angle théorique, il y a opposition entre les partisans d’un certain « biologisme » aux défenseurs d’une vision « psychologique ou sociale » de l’évolution.

Planning

Date Horaire Univers Lieu Salle Adresse Disponible
19/09/2019 15:00 - 16:30 Cité Maison des entreprises Auditorium 27 Rue Royale 74000 Annecy 1 PLACE
19/09/2019 17:30 - 19:00 Cité Maison des entreprises Auditorium 27 Rue Royale 74000 Annecy 4 PLACES